Présentation du deuxième volet de l’initiative Savoirs communs du cinéma

Quelques constats liés à notre première initiative

1. Favoriser l’appropriation du web sémantique

L’initiative Savoirs communs du cinéma nous a permis d’expérimenter avec le Web sémantique et de découvrir le potentiel des données ouvertes et liées pour notre institution. En nous initiant progressivement à ces technologies, nous avons notamment réussi à sensibiliser nos équipes à une transformation numérique tournée vers le partage et la construction de communs de la connaissance.  Grâce aux expertises et conseils de nos partenaires, ces trois années riches en découvertes ont suscitées des discussions passionnantes nous menant aujourd’hui vers l’accomplissement de nouveaux défis et objectifs.

En effet, si le web sémantique demeure une technologie innovante pour nos institutions, elle reste néanmoins difficilement accessible à l’ensemble des professionnel.les de la culture ainsi qu’aux  usager.ères du web susceptibles d’être intéressé.es par la diffusion et la réutilisation de contenus numériques. Dans ce contexte, nos différent.es rencontres et événements publics nous ont fait prendre conscience de l’importance de soutenir cette démarche technologique par la création de contextes de médiation portant d’une part, sur les possibilités des ces technologies pour le milieu de la culture et d’autre part, sur la diffusion et la réutilisation des ressources numériques. Pour autant, cette démarche de vulgarisation ne suffit pas à encourager la réutilisation de nos contenus. Nous devons alors trouver de nouvelles façons de nous adapter aux réalités de notre milieu en travaillant différemment avec le web sémantique. Nous avons notamment retenu qu’au-delà de l’instauration des normes techniques nécessaires à son application, le grand défi de cette technologie reposait principalement sur la création d’un vocabulaire et de métadonnées servant à décrire et lier nos données afin de les rendre exploitables par des machines. Ces métadonnées qu’elles soient à considérer sous un angle documentaire ou juridique nécessitent plus largement l’intégration d’expertises liées à de nouvelles pratiques documentaires axées sur la réutilisation des données et archives ainsi que la médiation des savoirs entre usagè.res et profesionnel.es de l’information.

2. Améliorer la représentation des réalisatrices québécoises et canadiennes sur le Web

Nos expérimentations nous ont par ailleurs fait prendre conscience des inégalités de genre subsistantes au sein de nos collections et du manque de ressources numériques disponibles sur les œuvres cinématographiques produites par les réalisatrices québécoises et canadiennes. En tant qu’institution, nous avons la responsabilité de favoriser une meilleure représentation de nos collections tout en veillant à ce que celles-ci reflètent la diversité de notre territoire.

Depuis quelques années, les projets et campagnes menés dans notre milieu notamment par les Réalisatrices Équitables, mais également sur Wikipédia par « Art+Feminism » ainsi que « Les sans pagEs » ont aidé à corriger les biais de genre persistants au sein de notre culture numérique autant du point de vue des contributeurs.trices que des connaissances et des médias répertorié.es. Dans le prolongement de ces engagements, nous souhaitons contribuer à instaurer une culture de la donnée plus équitable en améliorant nos pratiques documentaires et archivistiques et favoriser une meilleure représentation des réalisatrices sur le web. Cette prise de conscience nous amène ainsi à nous impliquer particulièrement auprès des créatrices afin de trouver des stratégies visant à travailler collaborativement à la redocumentarisation et la diffusion des données et archives entourant leurs oeuvres.

Pour ce faire, nous privilégierons trois axes de travail :

  • Favoriser l’auto-expression des réalisatrices : création d’une plateforme de documentation collaborative.
  • Miser sur la réutilisation des données comme nouveau cadre de visibilité : conception de projets de créations numériques à partir de nos archives.
  • Contribuer à la circulation des contenus et connaissances ainsi qu’à l’enrichissement des plateformes libres : nous poursuivrons notre engagement d’améliorer la représentation des réalisatrices sur les plateformes de la Fondation Wikimédia.

En quoi consiste notre nouvelle initiative ?

Financée pour une durée de trois ans grâce au Fonds Stratégie Numérique du Conseil des arts du Canada, cette initiative vise à proposer un cadre de gouvernance juridique et documentaire, en collaboration avec des créatrices, avec l’objectif de mieux prendre en compte les besoins liés à la réutilisation des archives et à la représentation des réalisatrices québécoises et canadiennes sur le Web. Une plateforme de documentation collaborative nous permettra de développer de nouveaux regards sur nos façons de documenter pour éviter d’exclure et conditionner autrement ce qui sera visible de l’archive en ligne. Nous serons amené.es à transformer nos processus et développer de nouveaux rapports entre archives, créatrices et institutions patrimoniales.

Objectifs généraux :

1. Créer un modèle documentaire et juridique favorisant l’auto-expression des communautés marginalisées et la réutilisation des archives

  • Intégrer de nouvelles pratiques documentaires et archivistiques innovantes visant à créer des vocabulaires prenant en compte  les besoins des créateurs.trices.
  • Instaurer un cadre juridique permettant de clarifier le statut de nos archives et données.
  • Mobiliser différemment le web sémantique pour mieux pérenniser nos pratiques et infrastructures numériques.

2.  Insuffler de nouveaux gestes de création par la réutilisation de nos archives

  • Réfléchir avec l’équipe l’interne à de nouvelles formes de médiation documentaire.
  • Développer plusieurs projets de créations numériques visant à rendre accessibles autrement nos archives.

3. Améliorer la représentation des cinéastes québécoises sur le web

  • Documenter les différentes expérimentations menées avec les artistes pour améliorer la visibilité de leurs archives.
  • Contribuer à enrichir la représentation des artistes sur les plateformes de la Fondation Wikimédia
  • Diffuser des contenus et données, archives sous licence libre

4. Transformer nos pratiques à l’interne et partager nos expertises

  • Sensibiliser nos équipes aux valeurs d’équité, de diversité et d’inclusion dans l’univers numérique.
  • Échanger avec les institutions culturelles, artistiques ou patrimoniales afin de contribuer à la création d’initiatives visant une meilleure découvrabilité des artistes québécoises et canadiennes sur le web.

Équipe :

Élisabeth Meunier, Directrice de la préservation et du développement des collections

Julia Minne, Chargée de l’initiative Savoirs Communs du Cinéma

AM Trépanier, Médiateur·rice numérique du patrimoine cinématographique (Wikimédien·ne en résidence)

Grégory Sides, Analyste en documentation  

Partenaires et associé.es :

  • kimura byol-nathalie lemoine, artiste conceptuel.le féministe en multimédia.
  • Olivier Charbonneau, Bibliothécaire agrégé à l’Université Concordia et Docteur en droit.
  • Lëa-Kim Châteauneuf, Présidente, Wikimédia Canada.
  • Simon Côté-Lapointe, Bibliothécaire à l’UQAM, chercheur et artiste en arts numériques.
  • Marie D. Martel, Professeure adjointe, École de Bibliothéconomie et des sciences de l’information, Université de Montréal.
  • Anne Klein, Professeure agrégée, Département des sciences historiques,
  • Université de Laval.
  • Stéphanie Lagueux, Coordonnatrice à la médiation, aux archives et aux réseaux, Ada X.
  • Mathieu Li-Goyette, Rédacteur en chef, Panorama-cinéma.
  • Philippe Michon, Analyste en web sémantique, Réseau canadien d’information sur le patrimoine (RCIP).
  • Josée Plamondon, Analyste – exploitation de contenu numérique.


Citer ce billet
jminne (2024, 13 janvier). Présentation du deuxième volet de l’initiative Savoirs communs du cinéma. . Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/11o0j

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search